Centre de formation professionnelle des Moissons
À la suite de l’obtention d’une subvention du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur dans le cadre du programme de Mécanique agricole, les locaux du centre Saint-Joseph de Saint-Chrysostome ont été agrandis pour mieux répondre aux besoins. De plus, une multitude d’équipements ont été acquis, dont une moissonneuse batteuse et quelques tracteurs. L’autorisation provisoire du ministère pour ce programme, arrivant à sa fin en juin 2018, une nouvelle demande d’autorisation pour poursuivre l’offre de cette formation a été déposée au ministère en juin 2017. L’ensemble des partenaires clés de la région se sont mobilisés pour soutenir cette demande de carte.

Le programme en production animale – volet équin quant à lui a de nouveaux aménagements chez l’Académie équestre du Suroît à Mercier. Les compétences en lien direct avec les chevaux se donnent à cet emplacement.

Centre de formation professionnelle de la Pointe-du-Lac
À la suite de l’obtention d’une subvention du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour l’aménagement d’un atelier pour le programme de Boucherie de détail à même le centre, une première cohorte a débuté dans ses nouveaux locaux.

Le centre a aussi aménagé l’ancienne école primaire Dominique-Savio en point de service pour plusieurs de ses cours. Un laboratoire de santé, des salles de classe pour  les adultes, un stationnement et une aire de vie commune ont été aménagés.

Enfin, une première cohorte d’élèves a complété le programme en opération d’équipements de production, dans le cadre d’une entente avec la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, afin de répondre aux besoins du marché local. D’ailleurs, pour assurer une continuité de service, une prolongation de l’entente a été signée jusqu’en juin 2018, dans l’attente d’une réponse à la demande d’autorisation provisoire déposée au ministère en juin 2017 pour s’assurer de répondre au besoin du milieu concerné de façon récurrente. Encore une fois, l’ensemble des partenaires clés de la région se sont mobilisés pour soutenir cette demande de carte.

Les centres intégrés du Nouvel-Envol
En collaboration avec Emploi-Québec, une formation d’intégration socioprofessionnelle (ISP) en services alimentaires a été offerte à une clientèle handicapée et éloignée du marché du travail. Treize participants y ont pris part cette année. Huit d’entre eux ont complété la formation avec succès et d’autres ont été dirigés vers des services d’enseignement plus appropriés en cours d’année.

La formation de base et la formation diversifiée se poursuivent selon les exigences des nouveaux programmes, dans le cadre de l’implantation du renouveau pédagogique, obligatoire d’ici juin 2019.

Le service aux entreprises et la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC)
François Vaudrin, chargé de projet

Depuis plusieurs années, la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) était un service régionalisé. Après analyse, il a été décidé à la table des directeurs généraux de la Montérégie, au printemps 2016, d’offrir ce service directement dans chacune des commissions scolaires afin de mieux desservir la population des territoires respectifs.

Le service aux entreprises ainsi que celui de la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) ont travaillé en étroite collaboration afin d’atteindre un plus grand nombre de candidats.

Service aux entreprises 

Le service aux entreprises de la commission scolaire conçoit, organise et développe des formations qui contribuent à l’amélioration des performances des petites, moyennes et grandes entreprises, au moyen de formations sur mesure, orientées vers des besoins régionaux et locaux. Il rend accessible, à l’ensemble des entreprises, d’importantes ressources éducatives, tant au plan matériel (locaux, équipements, etc.) qu’au plan humain (formatrices et formateurs expérimentés en formation sur mesure et en contact étroit avec le milieu du travail).

Ainsi, ce service a poursuivi sa collaboration avec les employeurs du milieu agricole et industriel de la région. L’offre de formation s’est orientée en grande partie sur :

  • la formation sur l’application des pesticides en milieu agricole et la culture du ginseng en milieu forestier;
  • la formation en soudage par le procédé SMAW;
  • les formations en santé et la sécurité au travail (espaces clos, cadenassage, l’ASP santé et sécurité sur les chantiers de construction, opérations sécuritaires sur chariot élévateur);
  • la formation d’accueil de tous les employés des entrepreneurs qui ont un contrat avec Zinc Électrolytique du Canada Ltée. Cette formation porte sur les normes de sécurité en vigueur sur le site de l’usine, les dangers propres à chaque département et les politiques à respecter.

À titre de point de service pour la région, le service aux entreprises a poursuivi la supervision d’examens autorisés par l’Association québécoise du transport routier pour les futurs signaleurs de chantiers routiers.

Le service aux entreprises a aussi offert des tests de sélection pour des opérateurs-ajusteurs et des mécaniciens d’entretien.

L’AEP en Hygiène et salubrité en milieux de soins et service alimentaire a également été bonifié avec l’ajout de trois volets. Le premier volet « services d’entrée en formation » vise à accueillir et à outiller les candidats face aux défis qui les attendent à la suite d’un retour aux études. Le second volet, « service alimentaire » offre la possibilité d’obtenir l’accréditation du MAPAQ en hygiène et salubrité alimentaire. Le troisième volet « service à la clientèle » a pour objectif de sensibiliser les candidats à la diversité de la clientèle qu’ils côtoieront en établissement de santé (santé mentale, autonome ou semi-autonome, etc.). L’AEP en Hygiène et salubrité en milieux de soins et service alimentaire a été enseignée au point de service Dominique-Savio et au centre du Nouvel-Envol. Elle a été entièrement financée par Emploi-Québec Montérégie.

Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC)

Le service de la reconnaissance des acquis et des compétences permet d’évaluer et de reconnaître officiellement les compétences acquises grâce à des expériences de vie et de travail en fonction d’un programme d’études.

Afin de compléter diverses compétences pour obtenir leur diplôme, trois groupes se sont formés pendant l’année. Des rencontres individuelles ont également eu lieu pour les programmes de secrétariat, de comptabilité et de lancement d’une entreprise.

La RAC est dorénavant gérée par chacune des commissions scolaires. Ce changement a eu une incidence directe sur le nombre de demandes. Le service offert a été revu, avec l’aide du centre d’expertise en reconnaissance des acquis et des compétences (CERAC), afin d’identifier les secteurs de travail les plus en demande de la région et de développer un plan d’action en tenant compte de cette nouvelle réalité.